Pour nous contacter :

Le bambou, purificateur d’eau

0

L’évolution de la population mondiale ne cesse de croître, estimée à 8 milliards d’individus en 2025 elle n’épargne pas la quantité d’eau douce disponible par habitant et par an. Le risque d’une pénurie d’eau douce existe bel et bien, entre la moitié et les deux tiers de l’humanité devraient être en situation de stress hydrique en 2025, seuil d’alerte retenu par l’ONU, ce qui correspond à moins de 1700 mètres cubes d’eau douce disponible par habitant et par an…

Dans l’éventail des solutions proposées pour épurer les eaux usées et ainsi produire plus rapidement de l’eau douce, le bambou y a sa place et joue même un rôle de maître en la matière. En effet, les bambousaies offrent de nombreux avantages pour le traitement des eaux usées; au niveau des rhizomes (racines), des micro-organismes minéralisent la pollution et éliminent la majorité des toxines. Les performances d’une bambousaies permettent de réduire les temps de cycle d’épuration, diminuant ainsi les effluents olfactifs, le tout en s’intégrant naturellement dans le paysage.

Ce procédé, aux performances épuratoires reconnues, a le grand avantage de ne nécessiter ni apport énergétique ni apport de produits chimiques. Très économique, car contrairement aux fosses septiques, un terrassement mineur est requis et peu d’entretien est nécessaire, sauf peut-être pour la coupe des chaumes ayant atteint leurs maturités. Ces mêmes chaumes, représentent eux aussi un véritable atout car la biomasse peut remplacer le bois, les tiges peuvent être ainsi utilisées pour de l’artisanat et les fibres pour les produits COBRATEX !

Actuellement en France, des sociétés comme Phytorem et Pocheco mettent en place des procédés d’épuration d’eau via des bambousaies pour des communes, des domaines vinicoles, des industriels, des établissements scolaires, des campings…

Poster un commentaire