Pour nous contacter :

Le bambou, une plante qui agit pour la planète et la société

3

La croissance rapide et la biomasse importante du bambou lui permettent de venir en substitution du bois pour l’habitat, l’ameublement ou la filière papetière.

Il participe donc à la réduction de la déforestation, en effet, 3 à 4 ans suffisent pour la croissance de certains bambous contre 40 à 100 ans pour certains arbres…

Le bambou aide à lutter contre l’érosion et ainsi permet de reboiser des terres arides ou de renforcer des pentes de collines dont les sols sont dégradés. Son système racinaire (jusqu’à 2000km de racines par hectare) augmente l’activité bactérienne du sol tout en le protégeant du soleil et du vent.

Il est important, avec certaines espèces (les traçants), de bien cloisonner le terrain pour pouvoir contrôler son expansion.

Le bambou retient l’eau grâce à ses rhizomes qui protègent les sols. Son feuillage conserve l’humidité, augmentant ainsi l’hygrométrie du sol. Son réseau racinaire permet de retenir l’eau tout en redonnant une partie par évapotranspiration.

Il filtre l’eau et est capable d’absorber les métaux lourds. Le bambou est bien connu et exploité pour ses caractéristiques de phytoremédiation (le nettoyage des eaux polluées), avec un avantage tout particulier concernant l’absorption du plomb. Son rendement est d’ailleurs maximal pendant toute sa croissance, avant d’arriver enfin à maturité.

Le bambou résiste aux conditions extrêmes, il aime plutôt les climats chauds et humides, mais il est tout à fait capable de s’adapter aux hautes altitudes (jusqu’à 4000m dans l’Himalaya) et aux basses températures (max. -25°C) tout en supportant la sécheresse !

Sa culture ne nécessite aucun apport énergétique et son recyclage n’est pas énergivore. Le bambou pousse sans nécessiter l’usage de pesticides ou d’engrais, il n’a pas besoin d’irrigation comme le coton par exemple.

Il est souple et aussi rigide que l’acier, d’où son utilisation à l’état brut dans de nombreuses applications comme les échafaudages, pouvant atteindre des centaines de mètre de haut, ou alors comme les maisons sur pilotis, etc.


Le bambou, une plante à découvrir par COBRATEX

De nombreuses propriétés très intéressantes pour l’habillement son mise en avant : antibactérienne, hygroscopique, au touché (douceur), résistance à la chaleur et au froissement, anti-transpirante, anti-odeur… Il est cependant dommage que le procédé de défibrage pour faire la viscose ne soit pas réellement écologique à cause de l’utilisation de produits toxiques et polluants comme la soude caustique, le disulfure de carbone, l’acide sulfurique et le chlorhydrate d’ammoniaque !

Outre l’usage alimentaire et gustatif qu’offrent les pousses de bambou, il possède des vertus médicinales utilisées très répandues en Chine et dans le domaine de la phytothérapie. Certains produits commencent d’ailleurs à voir le jour en France !

Le bambou possède de nombreuses vertus dans tous les domaines, COBRATEX a trouvé le moyen de l’intégrer dans les matériaux de hautes technologies dans le but de mettre en valeur son impact écologique non négligeable sur la planète et la société.

3 Comments:

  • 23 juin 2013

    Je suis agréablement surpris de voir tout ce que l’on peut faire avec le bambou, longue vie à votre projet

    • KIRIZO
      29 octobre 2013

      Bravo Mr Sherwood, avec un nom pareil, normal de travailler dans le bambou… Pour avoir vécu votre projet à vos côtés, je vous félicité et vous remercie de contribuer à mettre en valeur les ressources naturelles de notre planète, qui pourraient répondre avec pertinence aux besoins croissants de notre société de consommation.
      Au revoir le Charbon et l’Acier, bonjour la biomasse, on tourne la page à vos côtés…`Longue vie à Cobratex !

  • 23 novembre 2013

    Bravo ,
    A bientot

Poster un commentaire