Pour nous contacter :

COP-21 FOR PLANET

0

A quelques semaines de la 21ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP-21), marquant également la 11ème conférence des parties siégeant au protocole de Kyoto (CRP-11), le monde du bambou se mobilise.

Une nouvelle fois, ce sommet a pour but d’aboutir sur un nouvel accord international sur le climat, il est destiné et déployé à l’ensemble des pays pour maintenir un réchauffement climatique mondial de 2°C. Cet évènement est l’un des plus représentatif concernant les enjeux actuels de l’environnement auxquels notre société doit faire face. Ce moment, qualifié d’historique, a poussé la « World Bamboo Organisation » (WBO) ainsi que le comté de Damyang à signer et diffuser conjointement une déclaration destinée aux gouvernants mondiaux lors du « World Bamboo Congress » qui a eu lieu en septembre 2015.

L’appel de Damyang baptisé « Bamboo for Planet », repose sur une déclaration qui invite tous les gouvernements à reconnaitre la contribution significative du bambou dans le combat contre le réchauffement climatique, elle atteste que :

– Le bambou est une des meilleures plante pour la capture de CO2.
– Le bambou peut restaurer et protéger les sols contre l’érosion et les dégradations.
– Le bambou peut produire très rapidement de la fibre de très haute qualité comme ressource renouvelable.
– Le bambou peut être géré durablement pour créer des ressources financières pour les populations en difficulté.

Cette même déclaration va jusqu’à demander aux gouvernements de chaque pays de « libérer » le bambou, qui subit les restrictions règlementaires appliquées aux forêts, alors que c’est une graminée géante qui se cultive, afin de stimuler les développements économiques et sociaux autour de cette plante. Cette action appelle aussi aux soutiens gouvernementaux pour la recherche, le partage de la connaissance et la communication sur les bienfaits du bambou pour une meilleure planète.

Enfin, tous les acteurs du monde du bambou se fédèrent autour d’une demande commune auprès des Nations Unies pour que le 18 septembre devienne le “World Bamboo Day”, une journée mondiale où chacun d’entre nous est invité à planter un bambou sur n’importe qu’elle partie du globe.

Le COP-21 sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Cet évènement permettra-t-il au bambou d’être reconnu comme un des meilleurs acteurs de la transition que nous vivons tous actuellement ? A la vue des évolutions récentes et passées, il est presque évident que les industriels accordent de plus en plus d’importance au développement durable, aux alternatives et, aux innovations.


 

 

Poster un commentaire