Pour nous contacter :

Le cousin du bambou, le lin !

0

Que peuvent avoir de commun une planche de surf, une raquette de tennis, un vélo, une paire de skis, une guitare, des pots de fleur, une coque de bateau, une porte de voiture, une chaise, un drap ou une chemise ? Réponse : le lin, dont l’utilisation s’est diversifiée en moins de dix ans. Si cette fibre sert à 90 % à fabriquer du textile pour l’habillement, elle entre désormais dans la composition de produits du quotidien comme le design immobilier, les sports, les loisirs, le nautisme, le bâtiment…

Décathlon l’emploie comme matériau composite pour absorber les vibrations des raquettes de tennis, Salomon profite aussi de ces atouts techniques en plus d’autres performances comme la réduction de poids. Philippe Starck, lui, en fait des chaises. Vous l’aurez compris, le lin est une véritable alternative écologique aux matériaux polluants et non renouvelables utilisés par l’industrie en général.

De grandes enseignes ont misé sur cette fibre pour la conception de leurs principaux produits, ces paris se sont révélés être au final ce que l’on pourrait appeler des “success-stories”. Salomon vend 15000 paires de skis fabriqués en lin par an, skis que l’on retrouve essentiellement dans le domaine de la compétition; “Les freeriders qui testent nos skis en lin ne veulent plus s’en séparer” précise Alain GRENETIER, Responsable développement matériaux chez Salomon.

Les industriels se tournent de plus en plus vers les fibres naturelles dans le but de produire plus sainement tout en réduisant l’impact sur les Analyses de Cycle de Vie des Produits (ACV); de la R&D à la production on retrouve du chanvre, du lin, du bambou, les matériaux bio-sourcés ne cessent de faire l’unanimité.

De son côté le bambou poursuit son évolution naturelle, son succès est mondialement soutenu, tout comme son cousin le lin à ses débuts…
 

 

Poster un commentaire